Les loyers en baisse dans le secteur de l’immobilier

En 2015, une étude avait déjà confirmé la chute des loyers en moyenne de 1,1%, une baisse qui s’appliquait même sur les grands appartements. Nantes a été annoncée comme la ville la plus touchée juste après Reims et Paris. Cette chute semble s’accentuer pour 2016…

L’immobilier en quelques chiffres

L’année dernière le marché des logements privatifs avait bien progressé, avec une hausse de 12% pour le nombre de renouvellement de baux. Après les précédentes années de crise, les français sont aujourd’hui plus enclins à déménager et cherche de nouveaux logements. Cette hausse s’explique principalement par un moral des français au beau fixe et une relance du marché de l’accession à la propriété.

Depuis Octobre 2015, le marché du locatif privé semble ralentir et les deux premiers mois de cette année confirment bien les tendances.

Les loyers ne progressent pas aussi vite que l’inflation : entre 2006 et 2011 l’inflation a crû de 1,2% par année alors que la hausse des loyers augmentait de 0,9% par année ; en 2011 les loyers avoisinaient une progression de 0,3% par année alors que la hausse des prix est environ de 0,7% par an. Selon l’étude annuelle menée par l’observatoire Clameur, publiée le 8 Mars, la baisse des loyers se généralise dans l’ensemble de l’hexagone. Dans des villes qui dépassent les 10 000 habitants la baisse côtoie les 54% et dans les plus grandes villes à environ 150 000 habitants le recul est de 70%. De plus, les loyers ont baissé en 2015, parmi les villes de France qui sont les plus concernées, l’on retrouve Marseille avec une baisse 3,9% ; Lyon -3,3%, Lille -1,7% et Paris -1,3%. En moyenne une baisse des loyers qui tourne autour des 1,1%.

Néanmoins, concernant la mobilité résidentielle Paris reste épargnée. Figurant parmi une des villes les plus fréquentées dans le monde, les changements de logements sont en légère baisse et semble plutôt stagner car les offres de nouveaux logements ne sont pas nombreux.

En ce qui concerne les loyers, selon la loi Alur, les réglementations prévoient que lors de la signature d’un bail ou alors d’un renouvellement, un loyer ne peut excéder 20% du loyer de référence fixé et ni lui être inférieur de 30%. Les loyers seront dorénavant plus transparents, une décision prise par le Ministère du logement en janvier dernier. Pour aider les propriétaires et locataires dans les loyers, l’ANIL (Agence Nationale pour Information sur le Logement) a mis en place un site internet qui vise à permettre une meilleure transparence et fluidité sur le marché des logements en location.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*